De jour la ville on la visite, on l’explore, on la sillonne pas à pas, de rues en rues dans le Vieux-Carré et ses quartiers attenants mais la nuit… on LA vit tout simplement ! La magie opère dès que le soleil nous quitte et la Nouvelle-Orléans se révèle telle qu’on l’avait imaginée et plus encore. Dans cet article vous retrouverez les incontournables lieux à visiter et aussi quelque information pour mieux comprendre cette ambiance si particulière qui règne dans ce coin de Louisiane.

Un peu d’histoire

La Nouvelle-Orléans est depuis sa naissance une ville influencée par bon nombre de cultures. Sa fondation, en 1718, est l’œuvre de  Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, qu’on appelle bien souvent le « père de la Louisiane». Ce dernier est né à Montréal (qui à cette époque faisait partie de la Nouvelle-France) d’un père d’origine normande.

Le Moyne de Bienville commande à son architecte la construction du Vieux-Carré soit le French Quarter, les rues sont à angle droit, un vrai damier ! La ville est nommée en l’honneur du régent d’alors, le duc d’Orléans. Deux incendies ont ravagé la Nouvelle-Orléans et détruit la majorité des bâtiments d’origine, la reconstruction du Vieux Carré s’est alors faite sous une nouvelle influence, le style colonial espagnol puisque depuis 1764, la Louisiane était passée aux mains de l’Espagne. En 1800 Napoléon récupère la Louisiane pour finalement la revendre 3 ans plus tard aux Etats-Unis.

Près d’un siècle d’influence européenne a forgé la ville de la Nouvelle-Orléans lui donnant aujourd’hui une architecture unique qui la démarque de toutes les autres villes.

balcon nouvelle orleans

Le Vieux Carré

Lors de notre arrivée dans le French Quarter la Southern Decadence 2015 battait son plein, cette fête célèbre les communautés gays et les lesbiennes. C’est un événement qui fait déplacer les gens du monde entier, il dure 4 journées et se clôture par le défilé le dimanche, veille de la journée du travail. Notre première rencontre avec le cœur de la Nouvelle-Orléans  nous a donc un peu surpris puisque nous ne savions pas ce qui se passait ! Des paires de fesses nues à n’en plus finir, les hommes torse nu, les femmes avec les seins maquillés invitant qui le veut bien à prendre la pose avec elle, vraiment tout cela nous a presque refroidit… D’où notre premier conseil, vérifier avant votre départ quelles sont les manifestations qui auront lieu lorsque vous serez sur place car elles sont nombreuses et en tout genre !

Dès le lendemain nous sillonnons de long en large toutes les rues afin de s’imprégner de cette architecture si particulière et si propre à la Nouvelle-Orléans. Les élégants balcons en fer forgé agrémentés de fougères verdoyantes nous interpellent forcément et toutes les images glanées sur internet se matérialisent enfin sous nos yeux : nous y sommes ! La rue Royale est selon moi la plus impressionnante car c’est un enchaînement de terrasses qui se dessinent sous nos yeux, c’est aussi là que se trouve le bâtiment le plus caractéristique et le plus photographié de la Nouvelle-Orléans… voyez plutôt :

rue royale nouvelle orleans

Chaque rue dévoile son lot de jolies choses, les maisons aux couleurs vives, les portails sculptés ou encore l’abondance de fleurs sur les patios. Parfois une porte s’ouvre sur notre passage laissant apercevoir des cours plus que charmantes où chaises de détente et bancs raffinés prennent place autour de fontaine dans un havre de verdure. Waoh !

nouvelle orleans

Deux parcs bordent le quartier français, Jackson Square et Louis Armstrong Park. Le premier était autrefois appelé Place d’Armes, on y trouve au centre une statue équestre de Andrew Jackson, un général de guerre qui a donc donné son nom au square. En arrière plan on peut admirer un autre symbole de la Nouvelle-Orléans, la Cathédrale Saint-Louis. Louis Armstrong Park a quant à lui été nommé en l’honneur du plus célèbre musicien de jazz au monde. Louis Armstrong est né à la Nouvelle-Orléans et a connu une carrière internationale grâce à ses talents de chanteur et de trompettiste. L’aéroport de la Nouvelle Orléans porte également son nom.

cathédrale saint louis de nouvelle orleans

La rue Bourbon

On ne peut évoquer le French Quarter sans parler de Bourbon street ! Elle a été nommée ainsi en l’honneur de la dynastie française des Bourbons, aujourd’hui si on n’en connait pas l’origine on peut supposer, à raison, qu’elle est appelée ainsi pour son fort débit de boissons ! C’est probablement un des rares endroits où l’alcool est autorisé dans les rues ! Il faut dire que tout est à portée de mains avec les nombreux bars mais aussi les kiosques offrant des bières à emporter (take out). Bourbon street a toutefois perdu son cachet d’antan puisque les enseignes lumineuses et les clubs de danseuses règnent aujourd’hui en maître sur l’artère. Si vous aimez vous amusez sans retenue c’est la place où il faut se trouver lorsque la nuit tombe ! Les employés des nombreux clubs se postent dans la rue et tentent de vous convaincre de rentrer dans leur établissement en vous libérant le chemin comme si vous étiez des Very Important People, c’est vraiment amusant ! La fête est tellement partout que les autorités ont décidé chaque soir de fermer la rue Bourbon à la circulation ce qui est vraiment agréable.

bourbon street

La musique

La musique parlons-en ! Elle est partout, tout le temps, les Néo-Orlénais doivent tous être nés avec une trompette dans la bouche ou au moins avec le rythme dans la peau ! Le soir il y a bon nombre d’options possibles, pour les puristes du jazz il faut se rendre à Preservation Hall qui est situé sur St Peters street dans ce petit club on s’efforce de conserver la musique jazz depuis 1961 (15$ l’admission pour un concert de 45 minutes). Au Faubourg Marigny sur Frencheman Street vous retrouverez aussi cette ambiance plus classique notamment au The Spotted Cat Music Club ou encore au Snug Harbor Jazz Bistro pour ne nommez qu’eux. Sur Bourbon street l’offre est beaucoup plus variée et on retrouve tous les styles, du blues, du rock, de la pop bref en somme pour tous les goûts, pour le jazz pur et simple on vous recommande la Maison Bourbon.

musique nouvelle orleans

Le Mississipi

« Tom Sawyer c’est l’Amérique, le symbole de la liberté, il est né sur les bords du fleuve Mississipi,… » bon moi perso c’est ce que ça m’évoquait grosso modo le Mississipi ! Sans avoir vu d’images précises je m’attendais à un fleuve bordé d’arbres et d’espaces verts où on pouvait y pique niquer et chiller comme disent les Américains ! Disons que la déception, avec toutes ces attentes, était au rendez-vous. Ce qu’il y a de charmant sur le Mississipi c’est finalement les célèbres bateaux à aubes mais pour le reste rien n’y est vraiment. L’industrie portuaire a pris le pas et la vision sur le fleuve se limite aux cargos et autres containers. Il y a la croisière sur le Natchez ou encore le Queen créole mais il est évident qu’il faut faire un travail d’imagination une fois à bord pour se rappeler les paysages de l’époque. Cela dit l’expérience a son charme, vous allez tout de même naviguer sur un bateau à aubes, on peut opter pour l’option repas et profiter ainsi d’une croisière musicale. De nombreux kiosques d’information se trouvent aux abords des navires.

natchez nouvelle orleans

bateau a aubes

Pratico-pratique

  • La Nouvelle-Orléans se visite à pied, pas besoin de transport en commun pour vous rendre d’un quartier à l’autre.
  • La ville n’est pas forcément une destination idéale pour des enfants bien qu’il y ait un zoo réputé.
  • 2 à 3 jours suffisent amplement pour avoir une excellente vision de la ville et prendre son pouls.
  • Vous aimez la fête ? Organiser votre séjour pour être présent une fin de semaine !
  • Pour l’hébergement je vous conseille le Quartier des Affaires car proche du centre-ville et parfait pour des nuits tranquilles.
  • Un bus part du centre-ville vers l’aéroport pour 2$US par personne
  • Mal aux pieds ? prenez les streetcar (tramway) pour vous déplacer dans la ville

streetcar nouvelle orleans

Surnommée Big Easy, là où la vie est facile c’est définitivement ce que nous avons ressenti lors de notre séjour. On parle souvent d’insécurité lorsqu’on évoque la Nouvelle-Orléans mais si vous restez dans les zones touristiques il n’y a rien à craindre. Il y a bien sûr, comme dans bien des villes une pauvreté certaine, les sans abris sont à chaque coin de rue et comme la ville est petite on croise et recroise les mêmes à plusieurs reprises, un peu impuissant. Les gens sont très chaleureux et avenants, tout à l’air simple, d’ailleurs la devise que l’on retrouve un peu partout est « laisser les bon temps rouler » alors faîtes comme tout le monde et laissez vous gagner par cette douceur de vivre qui flotte dans l’air.

Vous avez aimé cet article ? Il vous a aidé dans la préparation de votre voyage ? Laissez-nous un commentaire et n’hésitez pas à le partagez. Retrouvez-nous également sur Facebook, Instagram et Twitter. Merci de votre visite et bon voyage.

Rendez-vous sur Hellocoton !