« Nous sommes des Amérindiens, nos parents et nos grands-parents sont nés ici alors nous sommes peut être des autochtones mais, avant tout, nous sommes les Premières Nations » c’est ainsi que Max-Gros Louis, ancien Grand chef de Wendake décrit son peuple.

huron wendake

Leur histoire

Il existe 10 nations indiennes, les « Premières Nations » au Québec, en plus des Inuits, dans le Grand Nord et nous vous emmenons aujourd’hui chez les Hurons-Wendats.

Leur histoire est tragique, massacrés par les Iroquois dès 1649, un groupe d’environ 300 Wendats catholiques part en direction de Québec où ils occupent différents villages avant de s’installer définitivement à la Nouvelle-Lorette.
Renommée Loretteville, les Wendats, eux, n’ont pas changé de lieu d’habitation et sont toujours sur ces terres, leurs terres. En effet la loi constitutionnelle de 1982 confirme les droits des peuples autochtones et le Québec offre aux Premières Nations la réserve de Wendake, aussi appelé le « Village Huron. Attachés à leurs traditions et à leurs coutumes, les Hurons ont recréé un village permettant à nous, touristes, mais aussi curieux, de connaître leur histoire

Choisir son forfait

Il existe plusieurs forfaits à votre disposition, prenez le temps de bien les étudier ce qui vous permettra de gagner du temps au guichet et de ne pas vous tromper dans vos choix.
Pour nous ce sera « Spectacle amérindien » et la traditionnelle visite guidée, indispensable selon moi puisqu’elle vous permet de poser vos questions et c’est toujours plus interactif que de lire des panneaux !

La visite débute par une danse de bienvenue en vêtements traditionnels, le métissage des Hurons ne vous aura probablement pas échappé. Comme nous le disions plus haut, il ne restait que 300 Wendats à la fin des conflits alors une fois arrivés à Québec, la plupart se sont mariés à des québécois ou des français pour assurer la lignée. Ce sont donc ces descendants qui vous feront découvrir tous les aspects de la vie dans un village indien lors de votre visite.

indienne wendat

Spectacle amérindien

Les cérémonies ainsi que les danses traditionnelles vous mettront d’emblée dans l’univers des Premières Nations où chaque geste de la vie quotidienne est en parfaite cohésion avec les esprits.  La spiritualité occupe une place importante dans la vie des hurons, ils sont à l’écoute des esprits et ont une relation particulière avec la nature.

Vous serez invités à fumer le calumet de la paix, bien que caricaturé dans notre époque moderne, cette cérémonie était un rituel de purification pour les hommes.

calumet de la paix

calumet de la paix

Enfin, avant de quitter les lieux pour votre visite guidée vous participerez à la « danse de l’amitié », autrefois elle était exécutée avec les autres nations afin de symboliser la fraternité des peuples.

La visite guidée

Escortés par votre guide du jour vous allez découvrir comment était rythmée la vie dans un village huron. Cette société matriarcale (et oui Messieurs les Hurons laissaient les femmes diriger le clan) vivait dans des maisons longues. Cet habitat traditionnel pouvait accueillir jusqu’à 20 familles, chacune d’entre elles possède sa propre « case » et le feu en est l’élément central.

maison longue

maison longue indien

Aux alentours de la maison longue se trouve la hutte de sudation, c’est un endroit où on entre seul, nu et qui permet de garder une bonne hygiène et bien entendu de se purifier l’âme. Elle permettait à l’homme de se connecter avec les forces de la nature et d’avoir des visions, autrement dit c’est un rituel chamanique. Cette pratique est basée sur la méditation entre les humains et les esprits (la nature, les morts, les animaux,…).

hutte de sudation

Le fumoir et le séchoir à viande servaient à conserver les aliments pour l’hiver :

poisson séché indien

tipi indien

Tout près du grand tipi vous remarquerez une sorte d’homme, les bras écartés, fait de pierre c’est un inukshuk. On les retrouve dans les grandes plaines, souvent loin des habitations, ils servaient de piège pour la chasse aux caribous, effrayant ainsi les bêtes pour les amener à leur dernier châtiment ! Sorte de panneau d’indication, visible à plusieurs kilomètres, les inukshuk pouvaient cacher à leurs pieds de la nourriture séchée pour les voyageurs. Si tel était le cas des cornes de caribou s’y trouvait au sommet.

innukshuk

La boutique

Avant de repartir ne manquez pas le passage à la boutique, l’artisanat remplace aujourd’hui la chasse qui permettait aux indiens de subvenir à leurs besoins. Vous trouverez les célèbres capteurs de rêve mais aussi des bijoux ou encore des masques. A Wendake on trouve également des objets d’artisanat d’autres nations, ce qui permet de les aider puisqu’elles ne bénéficient pas toutes de la notoriété de Wendake. Aucune taxe n’est appliquée et le résultat des ventes contribue à l’économie du village, donnant à Wendake le privilège d’être une des communautés amérindiennes les plus prospères.

3000 Hurons-Wendats vivent aujourd’hui à Québec, la ville possède désormais sa propre police et ses écoles qui renouent avec la langue huronne. Konrad Sioui est le Grand chef de la réserve indienne depuis 2008, peut être aurez vous la chance de le rencontrer lors de votre passage à Wendake.

indien quebec

indien quebec

totem indien

 

Bonne visite et ne manquez pas de passer à la chute Kabir Kouba avant votre départ.

Rendez-vous sur Hellocoton !