Du journal intime…

1996. J’avais 8 ans quand j’ai commencé à écrire mon premier journal intime. Mes souvenirs sont très précis à ce sujet, nous étions dans la grande boutique de Walt Disney et ma maman nous avait autorisé, à mon frère et à moi, de choisir un souvenir. Sans hésitation je pris le carnet à la couverture rembourrée et plastifiée à l’effigie de Mulan. Les pages étaient roses ou mauves (là j’avoue ma mémoire est hésitante) et très vite je les ai noircies de tout ce qui me passait par la tête. Petite, j’adorais lire, à mon dixième anniversaire j’avais demandé un abonnement à J’aime lire. Je dévorais les histoires et principalement celle de Tom Tom et Nana.

Lire, écrire l’un n’allait pas sans l’autre. Pour bien écrire il faut lire, lire beaucoup et varier les ouvrages. Ainsi on élargit notre vocabulaire, on apprivoise les différents styles pour mieux définir notre propre plume.

Les rédactions à l’école m’allumaient, je n’étais pas en manque de créativité et ça ne m’a jamais semblé un vrai défi que d’écrire sur n’importe quel sujet, sur n’importe quel thème imposé. J’excellais quand c’était le temps des auto-dictées, la spécialité de ma prof de CM1, Mme Dudoret. Chaque vendredi on y avait le droit et, déjà, je ne comprenais pas pourquoi mes camarades ne réussissaient pas, c’était si facile de mon point de vue. J’imagine qu’ils pensaient la même chose de moi lorsque venait le temps où j’étais incapable de réciter la table de multiplication par 2… no comment !

Plus tard, au collège il n’était pas rare que mes copies soient lues devant la classe, imaginez à quel point j’étais fière. Parmi les nombreuses rédactions libres je me souviens en avoir écrit une sur le clonage humain, je me rappelle aussi avoir griffonné un texte sur un meurtre à élucider entre des jumeaux, je rédigeais même des histoires d’animaux, et si vous me connaissiez vous douteriez de cela car je ne suis pas une grande fan des petites bêtes… Bref, mon imagination a toujours été très fertile. La lecture, encore une fois, a aidé à élargir les horizons et ma curiosité sans limite a façonné cette créativité.

Mon dernier journal d’adolescence se terminait avec cette phrase « il s’appelle Geoffrey et on verra ce que l’avenir nous réserve… ». C’était en 2006, l’année de la réussite de mon bac littéraire et de ma rencontre avec l’homme de ma vie. Pendant 10 ans j’ai tenu, sans cesse un journal où j’y écrivais mes pensées, parfois même je parlais à ma descendance comme si mon besoin de laisser une trace se traduisait dans l’écriture.

écrire lire bloguer

… au blog de voyages

Puis en 2010 nous avons débarqué au Canada, impossible alors de ne pas tenir un journal, mais cette fois sur le web, et oui il faut vivre avec son temps. J’ai ouvert un blog et ensuite la vie a mis sur notre route Aleksandra et Nicolas, nos amis depuis le premier jour. Nicolas écrivait sur Trip USA Canada et un jour je lui ai demandé si il aimerait avoir une partenaire. Voici comment je me suis tapé l’incruste en tant qu’auteur, une belle aventure qui dure depuis 4 ans presque jour pour jour.

L’anniversaire de mon premier article pour Trip USA Canada est apparu dans mon fil de souvenirs Facebook il y a quelques jours et cela m’amène aujourd’hui à vous partager ma relation avec l’écriture.

Je réalise que ça a toujours été ancré en moi, vouloir coucher mes souvenirs et mes pensées sur le papier. Garder une trace de mes états d’âme mais aussi partager mes réflexions fait partie de ma personne. Écrire c’est viscéral, et même si c’est cliché de l’exprimer ainsi c’est pourtant bien ma réalité.

Il y a 2 ans j’ai même recommencé à écrire un journal intime sur papier et je réalise que cette forme d’écriture se fait rare de nos jours, et pourtant elle fait tant de bien. Il y a quelque chose de thérapeutique là dedans, faîtes l’exercice, prenez une feuille blanche et laissez aller vos pensées. Vous pourriez bien être surpris de ce qui en ressortira…. L’important est de trouver la forme et la façon qui nous rejoint pour s’exprimer.

bureau

Mon coin bureau

À l’inverse j’ai laissé tomber la lecture, enfin disons que j’ai laissé tombé les livres (je lis désormais énormément de blogs). Avant l’arrivée des téléphones intelligents et autre Netflix il me semble que chaque temps libre je le consacrais à dévorer des ouvrages. Cette année j’ai pris la résolution de me remettre le nez dans les bouquins et de terminer au moins un ouvrage par mois. Il faut reprendre en douceur et de manière réaliste avec le mode de vie actuel. Pour le moment je tiens le pari et je redécouvre avec bonheur mon attachement à ce temps-libre.

Certes, cet article dénote un peu de ce que l’on vous propose habituellement sur le blog mais le changement ne fait pas de tort. C’est, en quelque sorte, ma façon de souligner mon quatrième anniversaire de blogueuse pour Trip USA Canada.

À lire par ici mon tout premier article sur Trip USA Canada ↠ Visiter Ottawa, la capitale fédérale
Et juste ici celui qui a créé un véritable buzz lors de sa publication ↠ 3 restaurants gourmands à Rimouski


Et pour vous l’écriture est-ce important ou complètement dépassé ? Est ce que vous tenez un journal ? un blog ? Partagez vos impressions dans les commentaires, je suis curieuse d’échanger avec vous.

Retrouvez-moi sur Instagram ❤

Rendez-vous sur Hellocoton !