Une fois n’est pas coutume, on vous parle de l’Islande. Mais quel est le rapport avec les États-Unis et le Canada? Depuis 2015, la compagnie low-cost  islandaise WOW Air permet de relier l’Europe à l’Amérique du Nord pour des prix très intéressants. Cependant, il se peut très bien que vous ayez une escale de 24 heures à Reykjavik. Voici donc ce que vous pouvez faire 24 heures.

plage Reynisfjara

Ne rien faire, découvrir l’aéroport

C’est la solution la plus économique; rester à l’aéroport et essayer de se trouver un banc pour dormir et tuer le temps. L’aéroport compte plusieurs restaurant et un WiFi qui fonctionne plutôt bien ainsi que quelques boutiques. Mais 24 heures ça peut être long surtout quand on a du mal à dormir sur un banc!

Visiter Reykjavik

Situé à 30 minutes de l’aéroport, la capitale islandaise est accessible par bus. Vous pouvez facilement prendre une nuit d’hôtel et profiter du temps que vous avez pour vous balader en ville. Toutefois, de ce que j’ai pu lire (car je n’ai pas pris cette option), la capitale n’a pas énormément de points d’intérêt. Vous en aurez donc vite fait le tour. 24 heures c’est parfait mais vous ne verrez rien d’exceptionnel et encore moins les paysages islandais qui font rêver!

macareux moine

Louer une voiture et partir à la découverte de quelques paysages islandais

C’est ce que j’ai décidé de faire. N’ayant ni l’envie de tuer le temps dans un aéroport ou de passer à côté de quelques attraits de l’Islande, j’ai donc décidé de louer une voiture pour me rendre sur la côte sud de l’Islande.

En plein mois de juin, j’avais donc 24 heures de clarté (car à cette période le soleil ne se couche jamais vraiment sur l’île) pour profiter des paysages volcaniques et autres cascades. Parti de Reykjavik, j’ai donc loué une voiture (90 euros – soit environ 125$cad) pour explorer. En 24 heures, je crois que de se déplacer dans un rayon de 200-250km est un maximum. Il n’y a que peu de portion d’autoroute, la vitesse est limitée et les groupes de cycliste en manque pas de faire ralentir le traffic.

escale islande 24 heures

En 24 heures, je me suis donc rendu jusqu’à Vik i Myrdal, profitant du retour pour faire les arrêts suivants : plage sable noir de Reynisfjara Beach, le phare et le rocher percé de Dyrholaey, les chutes de Skogafoss, les maisons de Rutshellir Caves, la magnifique chute d’eau de Seljalandfoss, le volcan Kerio ainsi que quelques arrêts le long des routes pour admirer le paysages.

En faisant cela, je n’ai pas eu l’impression de courir ni de traîner. J’ai également pris 3 heures pour dormir dans la voiture, sur un stationnement (attention c’est interdit à certains endroits).

Sans une météo pluvieuse et avec des vêtements appropriés j’aurais probablement ajouté la randonnée du Solheimasandur Plane Wreck, la carcasse du DC-3, qui prend 1h30 aller-retour. La randonnée vers le glacier Solheimajokul est une autre option pour ceux que ça intéresse.

chute Skogafoss

D’autres voyageurs m’avaient également conseillé de faire le « Golden Circle » qui regroupe certains des plus beaux sites islandais avec geysers (Geysir), chutes d’eau (Gullfoss) et le Parc National de Thingvellir classé à l’UNESCO. Un choix que j’ai mis de côté vu la météo très brumeuse dans ce secteur.

À refaire

À refaire, je ne sais pas si j’aurais pris WOW Air avec l’escale en Islande. Certes, celle-ci m’a permise d’avoir un aperçu de ce magnifique pays mais une fois tous les frais calculés, j’aurais payé moins cher avec une autre compagnie aérienne. Il faut savoir que l’Islande coûte très cher comme en témoigne son litre d’essence à 3$!

Toutefois, si vous passez 24 heures d’escale en Islande, je reste convaincu que la meilleure chose à faire est de louer une voiture et de partir à la découverte de cette île volcanique qui a tant inspiré Jules Verne!

Bonne escale!

Laissez-nous un commentaire, c’est toujours agréable de vous lire et de partager avec vous.
Retrouvez-nous également sur FacebookInstagram et Twitter. Merci de votre visite et bon voyage.

Rendez-vous sur Hellocoton !