Ce que j’ai préféré de Las Vegas ? Les road trips à l’extérieur de la ville sans aucun doute ! Sin City est en effet au croisement de trois États : le Nevada, l’Arizona et la Californie. Alors, lorsqu’il s’agit de « rayonner », on a l’embarras du choix : la Valley of Fire, le Barrage Hoover, Kingman, la Vallée de la Mort… L’offre est large et les distances varient : entre 45 minutes et 4 heures de route pour le Grand Canyon.S’il y a effectivement des tas de choses à faire dans la région, cela ne signifie pas pour autant qu’il faille absolument « zapper » Las Vegas.
On pourra donc terminer le périple dans la ville que Daniel Negreanu, l’un des meilleurs joueurs de poker au monde ou encore la chanteuse Céline Dion appellent « home ». Entre les hôtels-casinos grandioses, le Strip, downtown Vegas, les machines à sous et tables de poker, les concerts aux Caesar Palace, le Cirque du Soleil au Bellagio, l’étape vaut de s’y arrêter quelques jours.

Voici 5 sites à découvrir dans les environs de Las Vegas.

Au nord :  la Valley of Fire

La Valley of Fire est l’un des trésors du Nevada. Située à Overton, le parc est aisément accessible depuis Las Vegas. Prenez l’Interstate 15 (Sortie 75) et vous arriverez à l’une des entrées du parc où vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée. De là, il suffit de suivre la Valley of Fire Highway et de se laisser émerveiller. Entre Scenic Drive ou Loop Road, les trails (sentiers aménagés) vous permettent de découvrir les points d’intérêt et autres curiosités (lesquels sont numérotés sur la carte que l’on vous remet à l’entrée).

elephant rock

« Elephant Rock », Valley of Fire, Overton

Le site est parfaitement aménagé pour les touristes et propose des parkings le long de la Valley of Fire Highway. Garez la voiture et explorez à pied. Reprenez la voiture et arrêtez-vous plus loin pour découvrir le Elephant Rock, les Petroglyphs, les White Domes ou encore la Fire Wave.

Comme tous les State Parks de la région, il se visite idéalement hors saison. En été les températures sont accablantes et l’affluence décourageante.

À l’est, le barrage Hoover

Construit pendant la Grande Dépression, le barrage Hoover (Hoover Dam) près de Boulder City (40 kilomètres au sud-est de Las Vegas) accueille aujourd’hui plus d’un 1 million de visiteurs par an.

hoover damPhoto by Marius Christensen

Situé dans le Black Canyon et le Boulder Canyon et enjambant la Colorado RiverHoover Dam est une merveille d’ingénierie, méconnu des Français, bien que le site est sur la bucket list de nombreux Américains. Ce barrage, destiné à réguler le débit de la Colorado River et produire de l’électricité, allait permettre également d’irriguer une région des plus arides des États-Unis. Son réservoir, le Lac Meade, créé lors de la construction du barrage, approvisionne 3 États : le Nevada, l’Arizona et la Californie.

Les travaux ont pris fin en 1936 et auront nécessité la mobilisation de près de 20,000 travaillant dans des conditions éprouvantes, par des températures atteignant souvent les 40 degrés.

En arrivant sur le site, un parking est disponible ainsi qu’un point de restauration et un Visitor Center (exposition, film). En descendant vers le barrage, vous serez accueillis par deux sculptures de bronze majestueuses, les Winged Figures of the Republic.

Le barrage est long de 366 mètres et haut de 221 mètres, il enjambe majestueusement la Colorado River. Un arrêt photo s’impose lorsque vous êtes sur le barrage. Surplombant le fleuve, comme encastré entre les parois de formations rocheuses, le site offre en arrière-plan, le Mike O’Callaghan – Pat Tillman Memorial Bridge reliant le Nevada à l’Arizona. Pour l’anecdote, les toilettes pour les hommes sont situées côté Nevada. Les femmes, quant à elles, iront soulager leurs besoins en Arizona !
Poursuivez vers les tours d’adduction et la centrale électrique. Une visite guidée est disponible sur place.

Au sud de Las Vegas, le village fantôme d’Eldorado et la mine Techatticup

Vers le sud, la route 95 vous mène vers l’Eldorado Canyon et la petite ville fantôme de Nelson/Eldorado.

Nelson Ghost Town

La ville fantôme de Nelson/Eldorado

En 1775, Nelson s’appelait Eldorado, nommée ainsi par les Espagnols, pionniers de la découverte d’or dans la région. Par la suite, la ville a été reprise par des mineurs exploitant la mine Techatticup active au XIXème siècle.
Aujourd’hui, de nombreuses villes fantôme subsistent à l’Ouest, la plus grande étant Bodie. Eldorado en présente quelques attributs : vieux pick-up, vieille station essence etc. Ces villes nées avec l’extraction minière, se sont éteintes avec le départ des mineurs.Pour apprécier l’histoire du lieu, je suggère de suivre une visite guidée de la mine.

Kingman

Au sud toujours, si l’on emprunte cette fois la route 93, on arrive à Kingman. (à l’intersection avec l’Interstate 40). Vous êtes en Arizona, À 1h45 du Strip et sur la route 66.

kingman Arizona

Photo par : SSRR2030/ CC BY-SA 3.0 – Kingman, « le cœur de la Route 66 ».

Entamez la visite par le Historic Route 66 Museum (attention aux horaires) et faites un arrêt dans l’un des diners, pour une plongée dans les années 50.

Le Mr D’Z Route 66 Diner a tout ce qu’on peut attendre du diner américain même s’il n’est sans doute pas le plus authentique. On pourra néanmoins s’y arrêter pour commander un milkshake ou boire une root beer (That’s what you do in a diner !). La root beer est un soda (qui s’apparente au coca) parfaitement inconnu en Europe et populaire aux États-Unis ou au Canada (où on l’appelle « bière de racinette »).

Si l’on n’est pas satisfait de cet arrêt à Kingman, qui, il faut bien l’admettre, n’est pas le meilleur arrêt sur la Route 66 (mais qui a le mérite d’être accessible depuis Vegas), on pourra poursuivre vers Seligman en prenant l’Intersate 40. Mais attention, Seligman est à 3 heures de Las Vegas.

A l’ouest, la Death Valley (Californie)

Entreprendre une visite de la Vallée de la Mort à partir de Vegas est très audacieux. The Death Valley est située dans le désert de Mojave, lequel s’étend de la Californie du sud du Nevada Arizona et Utah, soit plus de 13 000 kilomètres carrés. Vaste programme donc.

death valley

Vallée de la Mort

En 1849, des émigrants en chemin vers la Californie, les fameux « chercheurs d’or », passeront deux mois dans cette zone. Les conditions sont extrêmement éprouvantes : ils sont affamés, assoiffés et enveloppés d’un silence pesant, si bien que l’un des pionniers s’exclamera avant de quitter la vallée : « Goodbye, Death Valley ». C’est ainsi que le nom est né.

Le fond de la vallée est à -86 mètres sous le niveau de la mer et le Mont Whitney lui culmine à 4 400 mètres. Les curiosités à voir sur place sont nombreuses et vous pourrez noter que le diable y est très présent…

Le Devil’s Hole : en 1965, 4 lycéens décident de plonger dans le « Trou du Diable », sorte d’abysse géothermale. Deux des quatre n’en reviendront pas. Le Devil’s golf course offre un paysage lunaire rocheux et salé, qui ne peut être que le « terrain de golf du diable ». Le Bassin Badwater est à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer, est un véritable bassin de sel ! A Wildrose Peak, vous verrez une dizaine de structures en forme de ruche, qui sont des fours à charbon de bois.

Le site présente des couleurs incroyables, qui raviront les amateurs de photos, notamment The Artist’s Palette (« La Palette de l’artiste ») ou les Mesquite Sand Dunes (Dunes de sables). Pour un panorama sur la vallée, rendez-vous à Dante’s View. Poursuivez avec : Furnace Creek, le cratère Ubehebe ou le Scotty’s Castle, construit en 1920 dans un style hacienda.

Si vous manquez de temps pour la Vallée de la Mort, faites un détour par le Red Rock Canyon, bien plus accessible. Il fait également partie du désert de Mojave et présente également un intérêt géologique remarquable. Une suggestion : faites le Red Rock Canyon à cheval. Plusieurs compagnies proposent des balades à cheval accompagnées de Wranglers et avec prise en charge dans les hôtels du Strip.

Et bien sûr, il y a aussi Le Grand Canyon! Autre itinéraire ambitieux qui mérite à un article entier !

Have fun and enjoy !

Rendez-vous sur Hellocoton !