J’ai toujours eu l’idée d’écrire cet article depuis que notre grand projet a émergé de nos têtes. Mais le partager ici, c’est un peu plus le concrétiser, l’envisager et voir à sa réalisation. Malgré tout, depuis avril 2018, le moment où tout a commencé, jamais nous n’avons douté de sa réalisation.

Je pars du principe qu’il ne faut pas remettre à trop longtemps les rêves qui nous animent, on ne sait pas ce qui peut arriver, à nous, à nos proches et il suffit d’un rien pour que tout bascule. Les rêves ne doivent pas rester dans un coin de nos têtes, il faut se donner les moyens de les réaliser pour ne pas avoir de regret plus tard. Parfois ça parait plus facile à dire qu’à faire, mais comme dit Geoffrey, donnons-nous les moyens de nos ambitions !

Cela dit, je ne sais pas si ce projet était vraiment un de mes grands rêves depuis toujours, mais, une fois qu’il s’est implanté dans ma tête, impossible de reculer.

Mais quel est donc ce grand projet ? Rien de bien extraordinaire, rien que personne n’ait déjà fait, mais cela n’enlève en rien à sa magie. Puis si vous avez lu le titre du billet, tout est dit! Donc, Geoffrey, Justin et moi nous avons décidé de partir quelques mois explorer notre pays d’adoption, le Canada. 

La première fois que cette idée n’a fait qu’effleurer mon esprit, mais disons le, c’est cette petite graine là qui a bien poussé… c’était en discutant avec une dame de 80 ans. Le contexte de la discussion, je ne m’en souviens plus, mais elle m’avait confié qu’avec sa famille, elle avait visité toutes les provinces du Canada au cours de leur vie. Madame D. avait quelques troubles cognitifs, mais à sa façon d’évoquer ces voyages, je ressentais qu’il restait bien une petite étincelle d’avoir accomplit cela.

route canada

Crédit photo : viago.ca

Le projet concrètement, c’est quoi ?

7 mois. Nous quitterons nos emplois temporairement, d’avril à octobre 2020, soit 7 mois. Ces derniers ne seront pas entièrement consacrés à notre road trip familial. Voici comment nous allons occuper ce temps :

  • Avril et Mai = Retour en France

Nous arriverons en France début avril afin de célébrer le mariage de mon cousin (encore un mariage!). Ensuite nous allons organiser le baptême civil de notre petit bonhomme, une parfaite occasion de passer un bon moment avec notre famille proche. Et, si nous partons si longtemps en France, c’est aussi car nous allons enfin faire notre voyage de noces (rappelez-vous on s’est mariés en 2017). La destination n’est pas définie, la Thaïlande, les Seychelles, à suivre. Enfin, pour clore ce séjour en Europe, j’aimerais beaucoup découvrir les falaises d’Étretat ou alors en profiter pour découvrir une capitale européenne, à voir…

  • De Juin à Octobre = Road trip au Canada

Le périple se fera en camping-car, autrement appelé Véhicule Récréatif (VR) ici. De retour fin mai, nous gardons quelques jours afin de récupérer le VR, de le préparer et GO on the road.

Pourquoi en 2020 ?

Bien que cela ne demande pas de nombreux mois d’avance pour organiser un tel voyage, nous avons décidé de le préparer presque 2 ans d’avance. Pourquoi ? Tout d’abord, de mon côté, je suis la tête dans un énorme et superbe projet professionnel. Ce dernier a commencé fin 2017 et achève en mai 2019. Un défi que je ne voulais absolument pas manquer et que je suis ravie de vivre.

Choisir de partir en 2020 c’est aussi avant tout, amasser de l’argent . Quitter un emploi pendant 7 mois c’est concrètement 7 mois sans salaire. Puisqu’on n’a pas gagné à la loterie, on met de côté afin de pouvoir réaliser tous nos petits projets dans ce grand projet

Pourquoi un Camping-car ?

Le road trip en van est super tendance en ce moment. On ne compte plus les road trippers qui optent pour ce moyen de transport. La customisation d’un tel véhicule a le vent en poupe, pour ceux qui ne choisissent pas le traditionnel Westfalia en tout cas.

De notre côté nous n’avons pas du tout envisagé cette option. Nous sommes deux adultes et un bambin, nous voulons être confortable avec un minimum d’espace. On souhaite également pouvoir faire nos repas dans un lieu adéquat. Notre hésitation a plutôt été entre le camping-car ou la roulotte. Cette dernière option impliquait obligatoirement l’achat d’un pick-up, notre véhicule actuel ne pouvant tracter un tel poids. Dans ce cas là, le gros avantage est, qu’on pouvait laisser la roulotte au camping et explorer les villes plus importantes avec notre véhicule seul. Vancouver, en camping-car ne semble pas à première vue aisé par exemple.

vr canada

Finalement après avoir fait quelques calculs et bien réfléchi, l’option la plus intéressante pour notre famille, et pour la façon dont on voulait mener ce road trip, s’est avérée être le camping-car.

Rien ne nous empêchera de trouver des transports en commun pour nous rendre dans les grandes métropoles le temps venu.

Louer ou acheter un Camping-car ?

Après avoir choisi le véhicule, est venu le temps de se demander si on optait pour la location ou l’achat. La question s’est réglée assez rapidement puisque, financièrement parlant, ça revenait super cher de louer un véhicule pour aussi longtemps. Nous avons fait faire quelques devis et ça tournait aux alentours de 50 000$ pour 4 mois avec un kilométrage restreint et sans compter l’essence. Je l’écris et ça me paraît encore un peu fou !

Je vous vois venir en me disant qu’un camping-car est assez couteux à l’achat, certes, vous avez raison. Mais, ce véhicule ne servira que pour ce périple ou, peut-être, qu’on le gardera une année supplémentaire. Donc nous allons revendre le camping-car après 2 ou 3 ans. Même si ce dernier aura subi une décote, et qu’il aura des kilomètres dans le ventre, selon nous, il est impossible qu’on fasse une perte de 50 000$. Voici donc, comment la décision d’acheter notre camping-car s’est assez vite imposée.

Quel va être le parcours ?

À ce stade difficile de dire précisément où nous serons et à quel moment. Il y a des lieux que nous voulons absolument découvrir, comme par exemple le lac Moraine, Banff, Whistler ou encore Vancouver. Il y a surtout beaucoup d’endroits dont nous ne connaissons pas l’existence, et qui vont s’ajouter au fur et à mesure de nos recherches, mais aussi lors du road trip lui-même. 

L’idée première de ce projet est vraiment d’ouvrir nos horizons, d’explorer ce Canada et ses grands espaces au-delà de notre Québec. Prendre le temps d’approfondir quand cela nous tente, de reprendre la route lorsque l’émotion n’est pas au rendez-vous. On veut en prendre pleins les yeux et façonner notre circuit selon nos envies du moment. Bien entendu, il y a des routes incontournables mais on veut aussi laisser la part belle à l’instant .

Nous allons faire un aller-retour depuis la province du Québec jusqu’à celle de la Colombie-Britannique.

L’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan ainsi que l’Alberta seront sur notre route.

Le Yukon nous attire beaucoup et j’espère que nous y mettrons les pieds.

Par contre il est très peu probable que nous visitions les Territoires du Nord-Ouest ainsi que le Nunavut.

road trip Canada

Road trip ultime au Canada par Huffpost Canada

Par où commencer ?

Nos quelques réflexions nous poussent à débuter le voyage en prenant la route vers l’ouest plutôt que de commencer par l’est. Je ne sais pas si nous retournerons dans cette partie éloignée du Canada plus tard, alors nous ne voulons pas la sacrifier par manque de temps. 

En effet, dans notre idée d’itinéraire nous souhaitons également explorer l’est du Canada soit les provinces du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, l’île du Prince Édouard ainsi que Terre-Neuve et Labrador. Cela dit, comme nous vivons au Québec, il sera toujours plus facile de reprendre la route vers ces destinations une autre fois, puisque c’est « proche » de chez nous. Proche étant un mot bien relatif quand on évoque les étendues canadiennes…

Cela étant dit, l’idée première, est de tout voir, mais en choisissant de terminer le périple par les endroits proches de notre lieu d’habitation, cela nous donne l’occasion de bien mieux profiter de l’ouest. Il n’est pas exclu aussi qu’on y consacre notre road-trip si on estime que cela en vaut la peine ainsi.

Comment va t’on s’organiser dans les prochains mois ?

Pour le moment la planification se traduit en de nombreuses lectures de blog de voyages, mais aussi les guides de voyage. Nous avons déniché pas mal d’information intéressante et très pertinente dans le guide Ulysse dédié à l’ouest canadien notamment.

Après la fin de l’été 2019, on estime que ce sera le temps d’acheter notre future maison roulante estivale de 2020. Le choix de la période est stratégique, puisqu’à la fin de l’été le prix des motorisés sera en baisse, La haute saison sera terminée, les gens voudront revendre leurs véhicules et plus rares seront les acheteurs. Comme nous habitons une maison en rangée, dans un quartier résidentiel, impossible de garder la bête chez nous, alors on optera pour l’entreposage le temps de l’hiver. Alors, oui, cela à un coût, mais selon nos estimés nous serons tout de même gagnant.

salon du vr Québec

En fait, nous allons nous rendre au Salon du VR qui se tiendra du 21 au 24 mars 2019 à Québec. Ainsi, nous allons vérifier quelle sera la meilleure stratégie pour l’achat de notre VR.

Entourés de professionnels du tourisme et en véhicules récréatifs on devrait avoir l’heure juste pour notre planification. C’est l’endroit parfait pour se préparer et partir dans des conditions sereines.

Pour plus d’information : Salon du VR de Québec

 Et la maison dans tout cela ?

Notre propriété a été l’objet de nombreuses questions, la garder ? La revendre et jouir de l’argent de la vente pour le-dit voyage ? La louer ?

Pour faire court, nous avons un temps envisager de la vendre mais au niveau organisationnel c’était compliqué. Comme nous rentrons en France avant le grand départ, on se demandait si on réussirait à la vendre à temps et à la vider aussi. Il fallait penser à un garde-meuble et puis comment on allait faire en rentrant d’Europe avant de voyager sur les routes du Canada ? Et finalement au retour du road-trip, où allions nous aller ? En location ?

Bref… un peu trop de stress tout cela! Donc, finalement, on garde la maison et on met un peu plus de côté afin de continuer à payer l’hypothèque pendant notre voyage. On se laisse une petite porte ouverte si jamais l’occasion se présente de la louer lorsque nous serons sur les routes canadiennes. À suivre…

 Et le budget ?

Là encore, difficile de statuer là dessus. Comme nous rentrons en France quelques semaines, nous avons dû inclure cette partie là dans notre budget également. En gros, nous avons calculé environ 40 000$ pour ces 7 mois sans solde et pour tous les projets que nous voulons faire (sauf le voyage de noces puisque ce dernier correspond à notre cagnotte de mariage). Pas la peine d’en dire plus car trop d’inconnus dans l’équation. Par contre, à la fin de ce road trip, je vous consacrerai un article sur le fameux budget de notre périple à trois dans un camping-car sur les routes du Canada.

Alors voilà grosso-modo ce qui nous attend pour les prochaines semaines, pour les prochains mois. Cela nous paraissait encore bien loin il y a quelques jours mais depuis que 2019 est là, on réalise que c’est bien l’année prochaine! 

2020 va voir un de nos plus grands projets après notre départ au Canada, la naissance de notre fils et notre mariage. C’est excitant comme jamais, et nous avons plus que hâte de vivre ces sept mois consacrés à nous, à nous trois.

Trip-USA-Canada sera bien entendu le support pour vous partager ce grand projet, j’ai si hâte…

Vous avez des questions ? Posez-les !
Sinon, n’hésitez pas à laisser un commentaire, je veux vous lire. Merci 

Image de couverture via koreus.com